TÉLÉCHARGER APSAD R7 GRATUIT GRATUIT

Ces installations comporteront des matériels certifiés NF ou reconnus équivalents par le certificateur. Lorsque l'installation fixe de détection automatique d'incendie est destinée à commander le fonctionnement d'une installation fixe d'extinction par exemple à gaz ou à eau ou d'une autre installation de protection incendie par exemple fermetures coupe-feu , les textes réglementaires et les règles APSAD applicables à ces installations doivent être respectés. Le système de détection automatique d'incendie comprend au minimum les détecteurs automatiques d'incendie et l'équipement de contrôle et de signalisation ECS. La règle APSAD R7 donne les définitions de tous les éléments pouvant entrer dans la constitution d'une installation de détection. Le système de détection incendie SDI et, si elle existe, son unité d'aide à l'exploitation UAE , doivent être indépendants de tout autre système.

Nom:apsad r7 gratuit
Format:Fichier D’archive
Système d’exploitation:Windows, Mac, Android, iOS
Licence:Usage Personnel Seulement
Taille:61.52 MBytes



Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit constituerait une contrefaçon sanctionnée dans les conditions prévues aux articles L et suivants du Code de la propriété intellectuelle. Le Code de la propriété intellectuelle n'autorise, aux termes des alinéas 2 et 3 de l'article L. Cette règle étudie les différents éléments d'un système de détection automatique d incendie et définit les conditions à respecter pour concevoir et réaliser une installation fiable.

Elle précise également les opérations de vérification de conformité et de maintenance. L annexe 3 de la règle regroupe les spécifications propres à l assurance. Les parties de texte en italique constituent soit des commentaires, soit des mesures non obligatoires. La présente édition février reprend l édition avec les modifications indiquées en page 2. L annexe 4 a été actualisée.

Ces installations comporteront des matériels certifiés NF. Lorsque l'installation fixe de détection automatique d'incendie est destinée à commander le fonctionnement d'une installation fixe d'extinction par exemple à gaz ou à eau ou d'une autre installation de protection incendie par exemple portes et clapets coupe-feu , il y a lieu en outre, de respecter les règles qui s'appliquent à de telles installations.

Compte-tenu de la diversité des établissements susceptibles d être surveillés par une installation fixe de détection automatique d incendie, les prescriptions de la règle APSAD R7 ont un caractère général qui, sur certains aspects, peut nécessiter des adaptations en fonction du cas particulier considéré. Dans cet esprit, certaines spécifications sont laissées sous la responsabilité du prescripteur assureurs, pouvoirs publics, maîtres d ouvrage, utilisateurs, etc , comme par exemple la détermination du niveau de performance de l installation définition voir 1.

Le système de détection automatique d incendie comprend au minimum les détecteurs automatiques et l équipement de contrôle et de signalisation 2. Il peut être de type conventionnel ou à localisation d adresse de zone. Ce découpage offre la possibilité de localiser le détecteur ou le groupe de détecteurs correspondant à la zone d'où provient l'information de feu.

Ce groupe de détecteurs est appelé "adresse de zone". Aire à surveiller par détecteur En fonction des considérations exposées dans les sous-paragraphes suivants, l'aire affectée à la surveillance par détecteur d'incendie répond aux définitions suivantes : Amax : Surface ou aire maximale A chaque type de détecteur est attachée une surface surveillée maximale appelée Amax, qui correspond aux conditions limites d'efficacité acceptables. L'évaluation de la surface Amax est faite en prenant en considération les résultats pratiques observés en l'état actuel de la technologie.

Les valeurs à retenir sont indiquées au paragraphe 3. Elles dépendent : - de la hauteur de fixation du détecteur au-dessus du sol, - de la géométrie des parties hautes du local où il est implanté, - de la superficie du local. An : Surface ou aire nominale Surface normalement surveillée par un détecteur. Elle est déterminée à partir du facteur de risque K propre au local surveillé. Il est du ressort de l installateur de déterminer la surface effectivement surveillée ou surface effective Ae afin de satisfaire aux essais de vérification du niveau de performance de l'installation, qu'ils soient requis ou non.

En règle générale, il est commode de distinguer : l'alarme restreinte qui est fournie par le tableau de signalisation et éventuellement ses répétiteurs. Son but est de permettre la localisation de la zone concernée par l'incendie, facilitant ainsi la reconnaissance du sinistre et, le cas échéant, d'alerter l'équipe de sécurité. Elle résulte du fonctionnement d'un détecteur, d'un déclencheur manuel d'alarme ou d'un équipement technique lié à la détection d'incendie.

Son but est de prévenir l'ensemble des occupants des locaux ou des bâtiments concernés et de provoquer l'évacuation. Elle peut être délivrée manuellement par l'intermédiaire du surveillant, du tableau de signalisation ou de manière automatique. Dans ce dernier cas, plusieurs méthodes sont possibles pour provoquer le déclenchement de l'alarme générale incendie : - simultanément à l'alarme restreinte incendie ; - après un délai donné, permettant ainsi à un surveillant de vérifier la réalité de l'alarme.

Après vérification, et s'il s'agit d'une alarme intempestive, cette temporisation permet l'acquittement de l'alarme par le surveillant c'est-à-dire le retour à l'état de veille du tableau de signalisation.

Si l'acquittement n'a pas lieu au bout du délai imparti, l'alarme générale est déclenchée ; - par toute autre solution qui devra être soumise à l'accord préalable du prescripteur. Alarme intempestive Déclenchement d'une alarme incendie en l'absence de ce dernier.

Les alarmes intempestives peuvent être classées en fonction de leur origine : Origine interne au système de détection lui-même. Il s'agit donc d'une alarme non justifiée exemple : défaillance d'un composant. Origine externe au système de détection : - phénomène pour lequel il ne devrait, en principe, pas répondre. Il s'agit donc d'une alarme non justifiée exemple : rayonnement parasite de type électromagnétique provenant d'appareils électriques contigus.

Il s'agit donc d'une alarme justifiée exemple : sollicitation d'un détecteur par le rayonnement émis lors des travaux de soudure, phénomène entrant dans le spectre de la sensibilité du détecteur de fumée et le sollicitant comme la présence dans l'ambiance d'aérosols ou de poussière, ou pour celui thermovélocimértique la présence d'un générateur de chaleur à fonctionnement séquentiel, genre aérotherme Le paragraphe traite des moyens envisageables pour diminuer le taux d'alarmes intempestives.

Boucle de détection définition issue de la norme NF S Circuit électrique continu sur lequel sont raccordés des détecteurs. Il est traversé par le courant de garde et relié à une entrée du tableau. Est également considérée comme boucle de détection chaque canalisation des détecteurs multiponctuels du type aéraulique ou pneumatique. Cette définition n'est applicable qu'aux tableaux de signalisation conventionnels.

Si la boucle de détection est constituée par un circuit aéraulique, celle-ci devra être également surveillée par un dispositif approprié.

Déclencheur manuel d'alarme Appareil permettant de donner le signal d'alarme incendie au moyen d'une action manuelle et équipé ou non d'un indicateur d'action. Les détecteurs d'incendie peuvent être classés en fonction des principaux critères suivants : mode de fonctionnement - Les détecteurs statiques sont sensibles à une valeur déterminée d'une certaine grandeur caractéristique.

Les détecteurs thermovélocimétriques réagissent lorsque la vitesse d'augmentation de la température excède une certaine valeur. Les détecteurs thermovélocimétriques intègrent une fonction thermostatique. Ce rayonnement est constitué en particulier de radiations U. Configuration du détecteur - Le détecteur ponctuel répond au phénomène détecté au voisinage d'un point déterminé. Mode de détection Il y a lieu de distinguer 5 classes voir la norme NF S pour plus de précisions : - classe C : mode de détection de nature thermique ; - classe E : mode de détection de nature électrique ; - classe L : mode de détection de nature optique ; - classe S : mode de détection de nature acoustique ; - classe M : mode de détection multicapteurs détecteur fonctionnant suivant le principe de la diffusion de la lumière, de la transmission de la lumière ou de l'ionisation et incorporant un capteur de température aidant à la prise de décision de l'alarme feu.

Dispositif d'alarme Appareil de signalisation sonore et visuelle dont la mission consiste à délivrer l'alarme incendie. Le dispositif d'alarme fait partie du tableau de signalisation. La transmission des informations d'alarme peut être effectuée : manuellement par le surveillant après validation de l'alarme, automatiquement - dès l'apparition des signaux d'alarme restreinte, - après un délai donné permettant ainsi à un surveillant d'effectuer la confirmation de l'alarme.

Après vérification, et s'il s'agit d'une alarme intempestive, cette temporisation permet l'acquittement de l'alarme par le surveillant. Si l'acquittement n'a pas lieu au bout du délai imparti, l'alarme est transmise à la station centrale de télésurveillance.

Quel que soit le système de transmission, celui-ci devrait disposer d'un degré de sécurité de fonctionnement analogue à celui du tableau de signalisation autocontrôle des liaisons, alimentation secourue du dispositif et ce, durant au moins 12 heures. Il existe des dispositifs répondant à ces critères qui font l'objet d'une certification ou de règles particulières. Les informations à reporter de manière synthétique sont au moins celles correspondant : 1.

Le report du "hors service partiel" sera réalisé si le tableau de signalisation le permet, dans la mesure où ce dernier est certifié NF. Domaine de surveillance Ensemble des zones surveillées par les détecteurs. Equipement technique lié à la fonction de détection d'incendie Appareil ou système externe au tableau de signalisation, capable de prendre une décision locale d'alarme ou de dérangement autre que les détecteurs et les déclencheurs manuels.

Ils doivent être raccordés exclusivement sur des lignes spécialisées. Etat de référence Etat dans lequel l'installation est en mesure de remplir l'intégralité de sa mission. Etat réel Etat existant effectif à un moment donné. Foyers-types de référence F. Foyers destinés à générer les grandeurs caractéristiques auxquelles un détecteur d'un type donné est sensible par construction.

A chaque type de détecteur correspond un foyer-type de référence, qui est caractérisé : - par la nature du combustible, - par la masse Mo ou la quantité Qo de combustible, - par la géométrie du foyer forme et arrangement de la matière combustible. Foyers-types de site F. Foyers destinés à vérifier, en condition de site, le niveau de performance d'une installation de détection.

Ils sont déterminés sauf pour le F. Les foyers sont placés en des points quelconques de la surface surveillée. Grandeur caractéristique Valeur mesurable au voisinage d'un incendie à son stade initial, tel que : élévation de la température, dégagement de fumée, rayonnement des flammes Indicateur d action Voyant lumineux disposé dans un endroit visible et dont le rôle est de répéter le fonctionnement d un détecteur ou d un groupe de détecteurs.

L indicateur d action permet ainsi, dans une zone complexe, une localisation plus précise du secteur où l on doit intervenir. Interface d'équipement technique lié à la fonction de détection d'incendie IETLDI Elément actif, disposé sur les lignes principales ou sur les boucles de détection entre le tableau de signalisation et les équipements techniques liés à la fonction de détection d'incendie.

Ligne principale Liaison électrique surveillée reliée directement au tableau de signalisation véhiculant des informations provenant des points. La ligne principale peut être représentée sous forme d'une liaison de type ouverte ou bouclée. Cette définition n'est applicable qu'aux tableaux de signalisation à localisation d'adresse de zone. Ligne de sauvegarde Ligne autosurveillée partant du tableau de signalisation, assurant le report à distance des informations d'alarme feu générale et de dérangement général ou de sauvegarde de la ligne de dialogue.

La ligne de sauvegarde permet une redondance d'informations alarme feu et dérangement par rapport à la ligne de dialogue en cas de défaillance de celle-ci. Ligne secondaire Liaison électrique surveillée, raccordée à une ligne principale véhiculant des informations provenant des points. Elle ne fait pas partie du système de détection. Maintenance Ensemble des mesures destinées à préserver l'état de référence de l'installation. Elle comprend les inspections techniques, les opérations d'entretien maintenance préventive et de réparation maintenance corrective dont le but est : - de protéger l'installation contre les dégradations dues à l'usage et à l'action du temps, - de réparer les dégradations qui surviennent, - de maintenir l'installation conforme aux prescriptions et en état d'assurer l'intégralité des fonctions prévues, - d adapter l'installation en fonction de l'évolution des risques surveillés.

L'inspection technique consiste à mesurer les caractéristiques et à contrôler le fonctionnement des éléments constitutifs de l'installation. Entretien Mesures préventives destinées à préserver l'état de référence de l'installation de manière à ce qu'elle reste conforme aux prescriptions et susceptible d'assurer l'intégralité de ses fonctions.

Réparation Mesures correctives destinées à rétablir après dysfonctionnement l'état de référence de l'installation. Niveau de performance d'une installation et facteur de risque Le niveau de performance caractérise l'aptitude de l'installation à délivrer une alarme suffisamment précoce pour minimiser les dommages causés par un incendie et assurer l'évacuation des personnes.

Ce niveau de performance s'évalue à l'aide d'un coefficient K, appelé "facteur de risque" spécifique du type de local ou d'établissement. K est notamment déterminé en fonction : - de la sécurité des occupants disposition des locaux ; - des facteurs économiques et de la probabilité de survenance relatifs aux biens surveillés comme, par exemple, le type d'activité exercée.

La valeur de K à retenir pour certains types de locaux ou d'établissements est donnée au Le prescripteur doit être consulté pour tous les autres cas non cités.

La vérification du niveau de performance d'une installation de détection se fait à l'aide de foyers-types de site F. Sont notamment exclus de cette définition, les boîtiers de raccordement, les voyants répétiteurs de détecteurs. Point définition issue de la norme NF S Elément matériel situé sur une ligne principale ou secondaire, pouvant envoyer ou recevoir une information d'état de veille, d'alarme ou de dérangement.

Signal de dérangement Indication des dérangements de l'installation de détection, fournie par le tableau de signalisation. Système de détection incendie, SDI définition issue de la norme NF S Ensemble des appareils nécessaires à la Détection automatique d'incendie et comportant : - obligatoirement, des détecteurs et des tableaux de signalisation ; - éventuellement, des déclencheurs manuels, des organes intermédiaires, des interfaces d'équipements techniques liés à la détection incendie IETLDI , des dispositifs sonores.

Système de mise en sécurité incendie, SMSI définition issue de la norme NF S Ensemble des équipements qui assurent les fonctions nécessaires à la mise en sécurité d'un bâtiment ou d'un établissement en cas d'incendie. Système de sécurité incendie, SSI définition issue de la norme NF S Ensemble des matériels servant à collecter toutes les informations ou ordres liés à la seule sécurité incendie, à les traiter, et à effectuer les fonctions nécessaires à la mise en sécurité d'un bâtiment ou d'un établissement.

Dans ce cas, le SSI est obligatoirement de catégorie A.

TÉLÉCHARGER JAVA MOBILE LG KS20 GRATUIT

Certification APSAD

Cet article est une ébauche concernant la construction et les pompiers ou la sécurité civile. La certification APSAD [1] est une marque de certification attestant en France de la qualité d'un système de sécurité incendie , intrusion, vidéo ou services de télésurveillance, qu'il s'agisse d'appareils ou de services. Cette certification n'a pas de caractère obligatoire, mais est souvent demandée dans les projets de construction. Objectif[ modifier modifier le code ] Cette marque de qualité vaut pour les services rendus par les professionnels qui, par leur compétence, leurs moyens et leur organisation, délivrent des prestations permettant de réduire les risques d'incendie et de malveillance.

TÉLÉCHARGER TESTDISK WINDOWS GRATUIT

Sécurité incendie : un additif au référentiel APSAD R7 est paru

.

Similaire