TÉLÉCHARGER RETOUR A GOREE

C'est sur cette phrase très juste que semble être bâtit "Retour à Gorée", documentaire suisse et luxembourgois sur l'histoire du jazz à travers les pays et les cultures. Avec en tête d'affiche le grand Youssou N'Dour, Pierre-Yves Borgeaud a retracé tout le parcours du jazz, de manière décousue pour éviter toute la linéarité d'une telle idée, ses quelques Lire plus Suivre son activité 6 abonnés Lire ses critiques 4,0 Publiée le 13 avril un tres beau documentaire, musical, un retour aux sources de la musique que l'on aime , prenant aux tripes melant plusieurs cultures avec la même origine , un bel itineraire avec pour finir un concert là ou tout a commencé. On ne doit rien oublier comment le pourrait-on, avec le beau visage digne et grave du conservateur du Musée..

Nom:retour a goree
Format:Fichier D’archive
Système d’exploitation:Windows, Mac, Android, iOS
Licence:Usage Personnel Seulement
Taille:67.47 MBytes



Linkedin Copier le lien Un drapeau sénégalais flotte sur la poupe d'un bateau. On arrive à Gorée, petite île proche des côtes, devenue célèbre pour sa Maison des esclaves, lieu de pèlerinage pour touristes censé avoir abrité, avant leur voyage sans retour aux Etats-Unis, des centaines de milliers d'Africains.

Filmé par le documentariste suisse Pierre-Yves Borgeaud, Youssou N'Dour, le plus célèbre des chanteurs sénégalais, a fait le voyage. Il assiste à la visite guidée de Joseph N'Diaye, maître des lieux, qui explique avec la ferveur d'un prédicateur que Gorée était le plus important centre africain de la traite des Noirs, et qu'à elle seule cette petite maison contenait, parqués dans des conditions effroyables, à personnes.

En tête à tête, N'Diaye donne ensuite sa bénédiction au chanteur pour la mission hautement symbolique qu'il s'est assignée, et qui va fournir sa trame au film : refaire le voyage des esclaves jusqu'aux Etats-Unis pour rencontrer des musiciens noirs américains de renom, les inviter à improviser sur ses propres chansons et à le suivre ensuite jusqu'à Gorée où ils donneront, tous ensemble, un grand concert.

Exhumer les racines africaines des rythmes du jazz ou du gospel, l'idée n'est pas neuve. La manière dont la reformule ici Pierre-Yves Borgeaud donne toutefois lieu à un beau road-movie. Première étape, New York, où Youssou N'Dour retrouve Moncef Genoud, jazzman suisse qui a par le passé interprété certaines de ses chansons et qui est à l'origine du projet.

Le film se nourrit de contributions artistiques de chacun, mises en scène avec un grand respect pour la musique, et de leurs considérations, souvent émouvantes, sur le rapport à leurs origines. Quand arrive le concert final, on reste toutefois un peu sur sa faim.

Après une heure et demie passée à suivre, par fragments, les étapes de sa préparation, l'événement est filmé de loin, pendant une poignée de secondes qui précèdent le générique de fin. L'autre reproche qu'il faut faire au film tient au statut controversé de la Maison des esclaves, qui de l'avis des historiens auquel s'est récemment rangé le gouvernement sénégalais n'en a jamais été une.

Des futurs esclaves sont bien partis de Gorée pour les Etats-Unis, mais en très petit nombre comparé à l'échelle de la traite quelques milliers d'individus. Il est par ailleurs avéré que ceux qui ont quitté l'Afrique depuis Gorée n'ont jamais transité par la fameuse maison, celle-ci ayant été construite pour y loger une famille de notables.

Si elle ne remet pas en question la démarche du chanteur, la mise en valeur de ce faux lieu de mémoire, et de la parole de Joseph N'Diaye, jette une ombre sur le film. Isabelle Regnier.

TÉLÉCHARGER LIVRE MAMADOU ET BINETA GRATUIT GRATUITEMENT

RETOUR A GOREE

.

TÉLÉCHARGER SEFYU ALLUMEUR DE MECHE GRATUITEMENT

SWISS FILMS

.

Similaire